Quel a été mon parcours pour devenir propriétaire de camping ?

Avant d’être propriétaire, je n’avais jamais mis les pieds dans un camping. Cependant, au-delà d’un métier c’est devenu ma véritable raison de vivre. Je mange camping, je bois camping, je respire camping.
Le camping que je possède se trouve à environ 45 minutes de Toulouse,en Haute Garonne. C’est un vrai bonheur que de me rendre au travail chaque jour.

Laissez moi vous raconter mon parcours de gérant de camping :

C’est d’abord, la volonté profonde que nous partagions avec ma femme de changer de vie, c’est donc en 2002 que nous avons eu le déclic. Nous voulions transformer notre quotidien. C’est à la suite d’une discussion avec mon dentiste que je connais depuis 20 ans que moi et ma femme avons décidé de sauter le pas et de quitter notre vie routinière au bureau.
En effet, mon dentiste m’expliquait que son père était propriétaire d’un camping mais qu’aucun de ces deux enfants ne désirez prendre la succession et que par conséquent il l’avait mis en vente chez concerto.

Nous avons continué la discussion, lui rétorquant que je n’étais pas très « camping » non plus et que si je devais investir ce serait sans doute mieux dans un domaine qui m’était parfaitement connu, c’est à dire le monde de la restauration.

Nous avons continué la discussion, il commençait à me dévoiler les ficelles de la gestion d’un camping, sa rentabilité sur du long terme. Intrigué le soir même j’en parlais avec  à ma femme , étant experte comptable son point de vu serait forcément d’une grande finesse quant aux affirmations de mon ami dentiste.

Notre curiosité ainsi titillée, nous décidons alors de rentrer en contact avec la société Concerto qui gère les ventes de campings pour organiser une visite.

Ma femme, moi, et nos trois enfant sommes donc parti découvrir ce fameux camping sans grand espoir d’achat. Tout simplement par curiosité, un peu comme une balade dominicale classique.

Les enfants une fois sur place ont presque automatiquement trouvé des camarade  pour aller jouer et ont littéralement «  disparus » … Pendant ce temps là nous découvrons accompagné de l’agent immobilier Concerto le camping de façon détaillé.

De retour, sur la route pour rentrer chez nous, les enfant nous ont scandé en cœur qu’il s’agissait du plus beau jour de leur vie. Ce fut une réel surprise pour la petite famille.

La nuit tombée, autour d’un verre ma femme et moi commencions dès lors à rêver, à se projeter, à faire des plans sur la comète… L’étincelle de la passion avait jailli en nous.

A cet époque, le nombre de camping dans la région était encore assez bas. L’agent Concerto nous a convaincu sur la rentabilité à long terme d’un tel projet et sur le potentiel du lieu en question, mais nous a surtout avertit que les complications , les difficultés et autres imprévus seraient nombreux à se dresser sur notre chemin. Que l’accès au crédit n’était pas chose aisé… Qu’il fallait une grande motivation et un penchant naturel pour l’optimisme quand on se lance dans se genre de projet.

Puis depuis ce jour, tout est allé très vite :

Création d’un dossier de financement pour les banques, recouvrement d’une épargne et des prêts familiaux. Contre-visite du camping accompagné de mon père et de mon beau-frère qui voulaient nous aider à financer cette folle entreprise. Réunions avec toute la famille… Bref , on a passé un cap dans notre démarche entrepreneuriale, il nous fallait des soutiens financiers et moraux dans notre projet d’investissement de camping.

En tout et pour tout, le camping valait à lui seul 1,1 millions d’euros. La banque a accepté de nous faire crédit pour un montant totale de 450 000 euros. L’expérience de comptable de ma femme et mon ancienne activité dans la restauration l’ont rassurée car nous disposition déjà d’un panel de compétences indispensables pour l’ouverture d’un camping. Notamment une solide base de gestion.

Pour la majeure partie de ce qu’il restait à payer, nos économies et l’aide indispensable de toute notre famille réunit a permis de mettre au bout et de finalement pouvoir acquérir ce camping. Nous étions fiers.

6 mois après l’expression « Dans la vie , il n’y a pas de hasard, uniquement des belles rencontres » prend tout son sens car ma femme et moi même quittons nos boulots respectif pour se consacrer à 100 % dans ce projet fou. Le camping ce n’est pas du travail, c’est littéralement un mode de vie.

Cela serait un mensonge si je vous disais que ce fut une promenade de santé, juste en claquant des doigts, tout nous a souri.

Nous avons eu peur, une crise par rapport à notre chiffre d’affaire entre 2008 et 2011. Nous avons commis des erreurs de débutants… Mais malgré toutes ces épreuves, à aucun moment nous n’avons regretté notre choix car à la sécurité de l’emploi nous avons substitué la liberté. Celle de pouvoir choisir, de pouvoir penser et concevoir les moindres détails dans les plans que nous avions pour ce camping, la liberté de travailler pour son propre compte, chaque action, chaque sourire… C’était pour nous et pas pour notre ancien patron.

Les 15 premières années ; nous ne vivions clairement pas dans le luxe, nous remboursions, euros après euros toutes les dettes que nous avions contractés pour pouvoir acquérir ce camping. Mais aussi pour financer les transformations internes de notre établissement.

Entre temps la valeur du camping a doublée.

Quant aux enfants, ils nous aident au camping depuis qu’ils ont l’âge de 13 ans, ils connaissent la valeur du travail et sont désormais partis faire leurs vies. Les trois ont fait des études, ils se cherchent et c’est naturellement qu’ils cherchent à s’éloigner du camping.

Nous allons probablement vendre votre affaire d’ici 4 ou 5 ans pour prendre notre retraite.

Marc Durant