La première erreur à éviter lors de la vente de son camping :

Vous devez absolument passer par un professionnel du secteur pour vous faire accompagner dans la vente de votre camping. Pourquoi me direz-vous ? Parce-que un camping ne se vend pas comme un simple appartement ou une maison. Il s’agit d’une véritable entreprise avec un CA, un bilan comptable… etc. L’estimation de sa valeur est primordiale car elle vient conclure des années de labeur. Un simple agent immobilier classique n’aura pas le réseau suffisant pour vous trouver des acheteurs et surtout il ne connaît pas les particularités du secteur du camping.

Le professionnel va visiter votre camping, estimer sa valeur, et il va savoir mettre en valeur les atouts de votre établissement. Mais également il est compétent afin de préparer un dossier de vente complet, vous accompagner et vous conseiller pour la partie fiscale. Ils sera tout aussi compétent pour le suivi de l’acheteur, dans une démarche de soutien et d’accompagnement de son dossier de financement.

Deuxième erreur à esquiver pour bien vendre son établissement de plein air :

Vous ne devez pas signer avec dix agences différentes pour la vente de votre camping. Déjà, il n’en existe pas autant ! Le risque majeur est de passer à côté des détails sur les conditions de ventes. Mais également avoir des visites en doublon. Le suivit du projet de vente va vite devenir très lourd administrativement pour vous (pour ne pas dire cauchemardesque).

Cependant il faut également éviter de signer un contrat exclusif de vente avec une seule agence.
Nous voyons très régulièrement des propriétaires qui se laissent tenter et finissent par accepter de signer un contrat d’exclusivité. Nous vous assurons qu’ils vont le regretter dans 99 % des cas.

En effet, certains agents voudrions mettre une pression sur vos épaules en affirmant qu’ils acceptent de travailler uniquement sous cette condition. C’est très clairement un mauvais signe.

Les choses sont finalement assez simple :

Personne n’a le droit de vous dire qui doit vendre votre camping ou pas. Vous pouvez travailler avec un seul organisme, cela n’est pas un problème mais ne verrouillez pas vos possibilités de changement, gardez une marge pour vous retourner en cas de déconvenue. Vous êtes le propriétaire et c’est à vous d’avoir le dernier mot.

Erreur n°3 : Limiter le nombre de collaborateurs dans le processus de vente

Autant, il est indispensable de passer par un professionnel pour effectuer votre vente, il est inutile de se surcharger d’intermédiaires.

Prenons un exemple. Très souvent le propriétaire va confier la vente de son bien à son avocat en qui il a totalement confiance. En effet le propriétaire délègue à son avocat qui « s’occupera de tout ». Cependant la seul chose que fera l’avocat sera de contacter une agence spécialisée et de proposer un partage de la commission.

On a même eu un cas encore plus incroyable ici chez Concerto, accrochez vous bien. C’était un propriétaire qui avait confié la vente de son camping à son avocat, qui l’a confié à une agence immobilière classique qui elle même l’a confié à nos services. Conclusion limiter les intermédiaires inutiles et contacter directement une agence spécialisé.

En effet, cela avait très mal démarré, mais cela à empiré  ! Le client était effrayé par le nombre de parties prenantes à la commission (4 en tout) pendant les visites. Ces intermédiaires effraient les acheteurs potentiels, donc entravent la vente et en plus découragent les spécialistes qui sont les seuls à travailler concrètement à la vente du camping. Autant vous dire que des missions comme celle-ci on s’en passerai bien chez Concerto.

Adressez vous directement à une agence spécialisée quel qu’elle soit. Cependant, on peut relativiser l’importance d’un avocat spécialisé dans le domaine du camping. Il pourrait éventuellement s’avérer fort utile pour conseiller les futurs acheteurs sur des points précis de législation, d’urbanisme…

Ultime et quatrième erreur à éviter : Méconnaître la valeur de son camping avant de vendre son camping.

Le prix d’un camping est fixé par la VALEUR DE MARCHÉ. Il est important pour vous d’en être informé afin d’estimer votre bien et d’éviter les faux espoirs et la perte de temps que pourrait induire un prix trop élevé par rapport à sa valeur réelle.

Mais rassurez-vous, c’est tout à fait normal de valoriser son camping. On voit ça tous les jours chez Concerto ! Si vous estimez d’environ 15 à 20% au dessus des prix du marché, cela n’est pas bien grave, mais à partir d’une estimation supérieur à 50%, autant vous le dire franchement, vous êtes sur le mauvais chemin.

Comment évaluer au bon prix votre camping ?

Nous vous déconseillons fortement de passer via une agence dite de notation. Vous savez, ces agences qui vont estimer le prix de votre bien. Ils sont souvent expert dans tous les domaines !
S’ils faisaient du travail de qualité, ce serait parfait. Mais malheureusement ca ne s’est pas encore vu dans le secteur d’activité des campings.

Ces entreprises ont tendance à surévaluer les biens dont elles ont la charge et aussi à surfacturer leurs services.

Comme d’habitude passer par une agence du secteur d’activité est recommandable. Ils connaissent les prix du marché et vous fourniront une estimation réaliste, quitte à vous décevoir.